Tourisme : Annecy met en valeur sa biodiversité

La ville de Haute-Savoie a été plusieurs fois récompensée pour ses engagements durables.

Les jardins de la ville.

La COP 21 approche mais Annecy est déjà au diapason. Ces 50 dernières années, la commune de la région Rhône-Alpes s’est vue décerner plusieurs récompenses, telles que le label «4 fleurs» des Villes et Villages Fleuris.

Sa politique environnementale s’appuie sur une «gestion raisonnée durable» qui se traduit notamment par l’abandon depuis 2011 de l’usage des produits phytosanitaires. L’an dernier, la ville a signé la charte régionale d’entretien des espaces publics avec un programme «zéro pesticide».

Biodiversité

Pour soutenir la végétalisation de ses espaces publics, Annecy est en train de construire un centre horticole municipal, qui permettra de produire plantes, fleurs, et autres bulbes, en assurant une formation pédagogique scolaire avec la construction d’une serre. Concernant sa faune, Annecy a signé une convention avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux en 2014. Six sites naturels sont labellisés « refuge LPO » : divers plans d’action en faveur de la biodiversité ont été lancés.

Dans cette même logique, la ville d’Annecy installe des ruches, en partenariat avec le rucher école local, pour devenir un acteur bioindicateur : elle butine, se pose sur le sol et boit de l’eau, ce qui lui confère le rôle de témoin de la qualité environnementale. Ainsi, les Annéciens garantissent des mesures de diversité pollinique, de détection de produits phytosanitaires et des métaux lourds.

Développement durable
Il faut dire que l’identité d’Annecy repose sur deux éléments topographiques indissociables : le lac d’Annecy et la forêt. Dès les années 50, des travaux d’assainissement ont été lancés pour que le lac devienne l’un des plus purs d’Europe. «Notre plus grand enjeu est de se soucier de la qualité de l’eau, puisque nos habitants boivent essentiellement l’eau du lac, qui est microfiltrée et traitée avec soin», explique le maire de la ville.

La forêt de 460 hectares, elle, est gérée en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF). En 2011, la ville a mis en place un plan d’aménagement qui y favorise les activités récréatives. Refonte des chemins de randonnée et mise en place de deux îlots de sénescence (zone volontairement abandonnée à une évolution spontanée de la nature, sur laquelle les arbres peuvent accomplir leur cycle de vie naturel, jusqu’à leur décrépitude et décomposition, ce qui correspond à une micro réserve forestière naturelle) ont ainsi valu à la ville sa certification «gestion durable».

Politique énergie-climat

 – Les luminaires de la ville ont progressivement été remplacés par des LED et des panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques ont été implantés. En 2011, la ville d’Annecy a reçu le Prix « Energies Citoyennes » pour tous ces engagements.

Pour donner un cadre à ses actions, la ville a lancé un plan appelé «Club Climat», qui répond aux grandes problématiques climatiques. Celui-ci englobe entre autres des thèmes comme les économies d’énergies fossiles, le dérèglement climatique et l’adaptation du territoire, le développement des énergies renouvelables.

Le Parisien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s